janv. 4

Elu.e.s Besançon et Communauté d'Agglomération

2 commentaires

Sur le modèle de Saillans, pour une démocratie véritablement aux mains de citoyens non-carriéristes, je propose que :

- les listes ne contiennent que des personnes n'ayant jamais eu de mandat municipal ou communautaire auparavant.

- les têtes de listes soient désignées uniquement 1 mois avant le scrutin, une fois le programme et le futur fonctionnement de la municipalité et de l'agglo construit et validé. http://www.mairiedesaillans26.fr/images/gouvernance/quisommesnous_detaille_12012015.pdf

janv. 12

entièrement d'accord ,avec des gens qui étudient les dossiers, car à l'heure actuelle les Maires des villages ne peuvent pas étudier les dossiers (pas le temps) et bien souvent n'ont pas les connaissances pour tout comprendre, de ce fait ils votent sans trop savoir et restent influencés par les " grands" politiques

juil. 28

Génial, le renouveau démocratique avec une petite réunion entre copains pour désigner Anne Vignot dans quelques semaines. Il convient désormais de changer de slogan : "Nous décidons pour vous Besançon Agglomération". La démarche d'EDGE se voulait probablement intègre et désintéressée, mais le noyautage par des élus de l'ancien monde qui se cooptent entre eux est un terrible avoeu d'échec, à mon sens. La défaite n'en sera que plus lourde et méritée.

Derniers posts
  • Ma proposition pour vitaliser la démocratie locale à l’occasion des prochaines élections est de porter la proposition de création d’une assemblée citoyenne de communauté urbaine de 128 citoyens ordinaires tirés au sort, à partir d’un échantillon paritaire, représentatif des caractéristiques de la population de l’agglomération en terme de caractéristique sociodémographiques ( représentation miroir) . La fonction de cette assemblée citoyenne de la communauté urbaine ( ACCU) serait de: -Veiller au bon fonctionnement démocratique du Conseil de l’agglomération - Exprimer des avis sur les projets engagés ou à venir - Relayer les demandes et aspirations des citoyens ( pétitions, referendum, organiser des débats...) - Gérer une maison des citoyens du Grand Besançon.
  • la démocratie participative tend à se focaliser sur la question du RIC qui est plutôt le moment de la décision et me semble oublier la question délibérative (le travail en amont des décisions). Même si elles se situent dans le cadre national deux contributions récentes peuvent alimenter le débat : https://www.liberation.fr/debats/2019/03/12/il-n-y-en-a-que-pour-le-ric_1714635 https://www.liberation.fr/debats/2019/03/10/pour-une-democratie-continue_1714188 Sur le plan local il faut alors revoir la logique qui consiste à faire appel à un cabinet pour élaborer des projets dont on informe les habitants (un peu court) et à qui il reste le choix de la couleur des fleurs (voir les Vaites, l'Arsenal) ou que le débat sur le passage à la communauté urbaine ait été un débat d'élu. L'idée d'assemblée citoyenne relativement permanente me semble à réfléchir. Michel Boutanquoi
  • Compte-rendu EDGE  Atelier démocratie locale- jeudi 10 janvier 2019 Présents  : A. Moulin, V. Aebischer, I. Cauwet, J. Deleule, M. Ferréol, M. Brugvin, contributions par courriel de Etienne, Solange Joly et Jacques Vuillemin.  Excusée : B. Romagnan , JM Boudard et Olivier Grimaitre Accueil des participants (18h). Premier tour de table avec questions et contributions de chacun, puis débat. 1 )Constats sur la démocratie locale : Démocratie représentative « en panne » : citoyens peu mobilisés, crise de confiance, faible participation des quartiers populaires, opacité des CCH et du projet d’agglo, système pyramidal, fonctionnement autocratique de certains maires. 2) Questions et suggestions : - Comment améliorer la démocratie représentative par une démocratie plus participative, une « démocratie continue »? Dangers d’une démocratie directe à la Le Pen. - Comment re-mobiliser les citoyens qui aspirent à être plus proche des décisions ? - Comment proposer aux élus et aux services de la ville de nouvelles façons de nouvelles pratiques de fonctionnement ? - Comment prendre en compte les associations, surtout les petites, qui sont nombreuses, vivantes, et où on trouve de jeunes militants, afin de tisser des liens avec elles et entre elles? - Comment penser un projet démocratique à l’échelle de Agglo  et dépasser la contradiction Besançon / communes périphériques? Penser les communes périphériques  comme des « quartiers » d’une même agglo ? - Nécessité d’avoir accès facilement et gratuitement à des espaces communs, une « maison citoyenne », et d’outils, d’appui d’équipes pour faire vivre une démocratie continue et construire des projets. - Repenser le rôle du conseil de quartier et le mandat de ses représentants. 3) Propositions de l’atelier - Augmenter le nombre de participants : Faire connaître l’atelier d’EDGE : presse, réseaux sociaux, invités. - Inviter donc des porteurs d’expériences en cours pour créer une dynamique:      - conseil participatif de Kingersheim (68)      - expérience de Saillans (26)      - référendums citoyens de Grenoble      - des sociologues, auteurs d’ouvrages sur la question ( ex: Loic Blondiaux) - Dans l’immédiat : proposer à B. Romagnan d’inviter Jo Spiegel, maire de Kingersheim. Prévoir d’autres interventions à intervalle régulier (2 mois ) . - Nécessité de travail collectif avec les autres ateliers pour préparer et animer ces interventions. Merci à Annick Moulin et Marcel Ferreol pour ce compte rendu de travail. Prochaine réunion jeudi 7 février - 18h à 21h Locaux Hop hop hop, place saint Jacques 25000 Besançon
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon